accueil
sortie

 

Cycle 3

Public: classes mixtes ou isolées, du CE2 au CM2.

Objectifs: Sur ce niveau, on les objectifs négociés avec les enseignants tournent autour de l'approfondissement des qualités rédactionnelles, du développement du vocabulaire et des figures de style pour la description, du renforcement de la maîtrise des temps, de la stimulation du plaisir de dire et d'écrire, en appliquant toutes les règles complexes et grammaire, d'orthographe et de conjugaison dans un travail divertissant. Il y a également des but autour de l'aisance à l'oral, dans l'exploration des conditions de partage d'une histoire devant un public, ainsi que des règles de vivre ensemble, de collaboration, de respect...

Déroulement: le début des premières séances est consacré au partage d'un conte ou d'une légende, suivit de commentaires sur la source de l'histoire, et la manière dont il est interprété, le champ lexical utilisé, l'utilisation des ruptures de temps, les choix de représentation (jeu avec une chaise, déplacements, adresses au public, intrduction, utilisation d'un instrument...). Puis viennent le tour des exercices qui dans un premier temps ont pour objectif de permettre aux enfants de s'approprier le fonctionnement imaginaire du conte, la culture de l'extra-ordinaire, puis la prise de conscience de son corps, et du corps de l'autre (si on prépare un spectacle). Ces exercices invitent peu à peu l'enfant à raconter en improvisation, à rendre sa parole narrative captivante, partageable. Ces exercices sont à peu près les mêmes que ceux partagés en cycle 2, parfois un peu plus approfondis. Mais il est intéressant de constater qu'il ne sont par toujours mieux intégrés quand la moyenne d'âge augmente. Les enfants de CM ont souvent passé un certain cap dans lequel il est plus difficile de faire sans réfléchir, sans une conscience du regard de l'autre. Et ce soucis de sa propre image intervient comme frein au lâcher prise nécessaire pour investir complètement son univers imaginaire. Il faut donc parfois passer un peu plus de temps avec le cycle 3 sur ces exercices pour avoir les mêmes résultats qu'avec des enfants de cycle 2 qui de leur côté iront plus vite dans cet univers. Une fois la mécanique enclenchée, les élèves de cycle 3 auront la culture et les moyens d'aller plus loin.

Ensuite, on s'attèle à la construction de l'histoire, après avoir permi aux élèves d'intégrer ou de revoir les étapes de construction d'un conte. Une entame a déjà été tentée en la matière: la composition d'un conte à partir d'une recette de cuisine, comme si la recette était un code qui devait être interprêté. L'avantage avec les recettes de gâteau (par exemple), c'est qu'on y retrouve souvent le même enchaînement d'étapes que dans une structure traditionnelle de conte: les ingredients solides deviennent personnages, décrit en fonction des qualités propres à l'ingrédient, les liquides deviennent les lieux, le mélange devient perturbation, et toutes les étapes aboutissant au gâteau final peuvent se transformer en aventures (rencontres de nouveau personnages, ou de nouveau lieux, grands froids ou grande chaleur...). La métaphore peut se filer jusqu'au bout, et permet à l'élève de comprendre l'importance de chaque étape pour que son histoire/gâteau puisse être agréable à partager et digeste.

Ensuite, lLe travail peut se faire comme en cycle 2, avec une exploration plus approfondie du vocabulaire et des figures de style alimentant l'exercice de description, pour l'invention des personnages et lieux. Viennent également se rattacher les propres objectifs définits par l'enseignant, et s'ajouter ses initiatives (atelier d'art alimentant le travail autour du conte, sorties nature, travail thématique...).

Les autres étapes de l'histoire (perturbation, conséquences, réactions, dénouement, conclusion), sont également coordonnées avec les objectifs de l'enseignant, et en entretenant l'image de la recette de gâteau à l'esprit des élèves pour leur permettre de garder une vision globale de leur projet. A partir de l'étape de perturbation, les élèves peuvent se mettre en petits groupes pour associer leurs éléments d'histoires, ou rester seuls, selon les objectifs, et aussi la finalisation prévue.

Résultats: Une fois les histoires inventées, et mises à l'écrit, plusieurs pistes de finalisations sont possibles :

  • un spectacle fixe devant public . C'est l'idée classique qui vient à l'esprit des commanditaire de l'atelier. Spectacle devant d'autres classes plus jeunes, ou devant la famille, afin de valoriser les apprentissages et créations des enfants. Dans le cycle 3, les risque de grand stress et de mauvaise expérience sont moins grand que dans les deux premiers cycles, grâce au expériences de colonies, centres de loisirs et de spectacles de fin d'année d'écoles ou d'ateliers annuels. Il faut tout de même veiller à la sensibilité de certain qui peuvent encore connaître le blocage, et continuer à accepter certains aménagements. Certaines personnes ne seront jamais prêtes à monter sur scène, à partager des textes, ou ne le feront jamais avec plaisir, comme d'autres ne pratiqueront jamais le saut en parachute ou la plongée sous-marine. Il y a rarement de cas de blocage, mais quand ils se présentent, il est préférable de trouver un contournement en faisant travailler l'élève sur de la voix off, ou des effets de régie, de décors, d'illustration sonore... En cycle 3, on n'est pas forcé d'impliquer chaque enfant dans chaque tableau du spectacle, ils ont plus facilement une capacité d'écoute et de silence. Cependant, pour colorer, donner du rythme à une succession d'histoires qui pourraient paraître longues, on invite chaque groupe à travailler sur une présentation particulière, avec une chorale de commentaires, avec des illustrations sonores, des tableaux de mîmes, ou en sollicitant les qualités de musicien, de jongleur, ou autres capacités scéniques des plus dégourdis.

  • une balade contée. La finalisation du projet ressembe à celle du spectacle, à la différence que l'espace de jeu à s'approprier est multiple. Il peut être dans la nature ou dans les bâtiments de l'école. La balade peut se faire en une fois, avec un grand groupe qui va se rendre à différents endroits de façon linéraire. Elle peut aussi se faire sur un temps, avec plusieurs petits groupes qui vont découvrir les univers créés. Le travail d'accroche du spectateur s'appuie sur les éléments de l'environnement. Généralement en petit groupe, les enfants ont plaisir à présenter au public des histoires de petit format et dont il se sont partagé la trame à raconter. Ensuite ils deviennent spectateurs des autres histoires. Le public est mobile et souvent moins important, et les groupes peuvent raconter plusieurs fois leur histoire, ce qui leur permet de faire mûrir leur version orale, et de rattraper certaines erreurs.
  • des enregistrements de voix donnant lieu à un cd. Une fois les contes inventés à l'écrit, un dispositif d'enregistrement est présenté aux élèves. Le ou les contes sont enregistrés petit à petit, permettant de théoriser le passage de l'écrit à l'oral, et les aménagements de phrases que cela peut occasionner. On expérimente les intonnations,on travaille à plusieurs sur les dialogues, la mise en relief, les commentaires, les illustrations. On écoute, on choisi, on perfectionne, pour finalement faire mûrir une histoire dans certains passages pouvant se révéler un peu trop lourds, ou trop faibles. Une fois leur passage enregistré et en attendant que les autres aient réalisé le leur, chaque élève travail sur la musique, l'ambiance sonore qu'il amerait entendre accompagner son histoire. Toute cette implication permet d'allèger un peu le travail de traitement des voix et de mixage, et permet aussi à l'intervenant de proposer un rendu final proche de ce que l'enfant aura imaginé. Il faut aussi impérativement avoir un espace d'enregistrement au calme (à l'abris des routes bruyantes et des climatiseurs chantant) et avec une accoustique correcte (pièce moyenne, si possible un peu aménagée et aux murs habillés).

Ecole de MILLERY (CE2/CM1/CM2) 2009
Les araignées - Arthur, Clément et Thibaut
télécharger la bande son
La fée, l'elfe et le Yéty - Clémence, Mattéo et Noémie
télécharger la bande son
Les raisins de la forêt - Charlotte, Lucas, Manon et Léa
télécharger la bande son
Les trois méchantes fées - Elisa, Méline et Auriane
télécharger la bande son
L'ogre de la colline - Lisa, Claire et Zoé
télécharger la bande son
Djunder et les Loups - Margo, Anaïs et Emma
télécharger la bande son
Le Troll et le chasseur menteur - Nicolas et Thibaut
télécharger la bande son
La licorne, l'ogre et le dragon - Lucie, Thomas et Laurene
télécharger la bande son

 

Ecole de Loisy (CE/CM) 2011
Le projet a été commun entre deux classes, il est présenté en cylce 3, malgré la présence d'enfants de CE1

L'aventure qui change tout - Lison elaura valentine
télécharger la bande son
Les vacances bizzarres des deux amis - Clementine, Laure, Esteban et Francois
télécharger la bande son
Juste pour sauver le village - Ines, Lisa et Robin
télécharger la bande son
Le petit garçon - Damien Frédérique et Kevin
télécharger la bande son
L'invasion du chateau - Hugo et Antoine
télécharger la bande son
Les monstres et les animaux de compagnie - Corentin, Paul, et Florent
télécharger la bande son
Cappuccino - Quentin, Lorrine, Ludovic, Clemence, Morgane, Christophe et Léo
télécharger la bande son
Le malheur de la potion-Thimothée, Guillain, Lucas P, Enzo, Arthur et Michael
télécharger la bande son
Plus qu'une potion - Clément, Guillaume, Lorenzo, William, Vincent, Lucas B et N
télécharger la bande son