accueil
sortie

 

cycle 2

Public: Quelques projets dans des classes melant grande section et CP, et d'autres sur des niveaux simples.

Objectifs: généralement ciblés avec les enseignants, ils tournent autour du goût de la langue, de l'alimentation d'un bain linguisitique pour accompagner le désir d'apprendre à lire et écrire, l'éveil à l'organisation d'une histoire, à son déroulement, son invention, l'utilisation des temps, et l'exploration du vocabulaire de description et d'action.

Déroulement: le début des séances est généralement consacré au partage d'un conte ou d'une légende, suivit de commentaires sur la source de l'histoire, et la manière dont je la raconte (accompagnement sonore, utilisation du corps et de l'espace...). Puis viennent le tour des exercices qui dans un premier temps ont pour objectif de permettre aux enfants de s'approprier le fonctionnement imaginaire du conte, la culture de l'extra-ordinaire, puis la prise de conscience de son corps, et du corps de l'autre (si on prépare un spectacle). Ces exercices invitent peu à peu l'enfant à raconter en improvisation, à rendre sa parole narrative captivante, partageable.

Ensuite, on s'attèle à la construction d'une histoire, par étapes chronologique. L'invention des lieux et personnages permet dans un premier temps de travailler sur la description, et d'explorer un vocabulaire qui mobilise tous les sens, de travailler aussi sur des figures simples de comparaison. Ce travail peut aussi donner lieu à une exploration de l'environnement, une excursion, des immersions dans les paysages proches (bien que ce petit plus soient généralement du ressort des enseignants). Cette étape est vraiment partagée avec le professeur des écoles, qui y attache ses propres objectifs pédagogiques, et fait avancer les aspects de description en dehors des temps d'atelier. Cette étape est souvent sourie de temps de dessins, support de l'imagination et de sa représentation.

Les autres étapes de l'histoire (perturbation, conséquences, réactions, dénouement, conclusion), sont également coordonnées avec les objectifs de l'enseignant. Dans le cadre d'une invention d'histoire à plusieurs (ce qui est généralement fait avec les classes de cycle2), les enfants fonctionnent à plusieurs sur une même histoire (3 à 5 enfants, parfois toute la classe sur une même histoire). Ainsi le travail de personnages créés individuellement se recyle en associant dans une même histoire un ou plusieurs héros, un ou plusieurs personnages perturbateurs, un ou plusieurs personnages aidant à la résolution de l'histoire. De la même manière, la quête fait parcourir aux personnages des lieux différents.

Généralement, à partir de la perturbation, on entre plus dans un vocabulaire d'action qui va accèlérer le rythme de l'hisoire: on est sur une rédaction de phrases plus courtes, avec des pistes d'exploration des verbes, des dialogues, et en utilisant tout ce qui a été trouvé dans les descriptions de départ (particularités, points forts, points faibles...) pour faire avancer ou résoudre d'intrigue.

Résultats: Une fois les histoires inventées, mise à l'écrit par les enfants, ou en dictée à l'adulte, en fonction du niveau, il est possible de réaliser un petit livre, en association ou non d'un travail d'illustration. Plusieurs autres pistes de finalisations sont également possibles :

  • un spectacle fixe devant public familial. C'est souvent la première idée qui vient à l'esprit des commanditaire de l'atelier, c'est en tout cas la plus classique. Ce n'est pas forcément le meilleurs pour les plus jeunes, mais avec un bon aménagement, on doit pouvoir permettre aux enfants de partager leur histoire d'une façon légère, ludique et simple. Les dernières séances se concentrent ainsi sur le travail de mise en voix, d'articulation, d'illustration par le corps, en groupe, et sur les codes du spectacle (public, scène, coiulisses...). En cycle 2, je privilégie un spectacle où chaque enfant a souvent quelque chose à faire, même une chose simple. Ainsi, pendant que certains content, les autres n'attendent pas leur tour, ils font des commentaires en mime, en musique ou en bruitage. De façon chorale ou plus éparse, pour changer de rythme, les enfants ont tous au moins trois ou quatre passages sur scène, même s'ils ne content qu'une seule fois. Ce fonctionnement permet aussi de valoriser les plus timides qui n'auront pas encore réussi à passer le pas de raconter, mais qui peuvent malgré tout participer en s'exprimant autrement. Mon objectif est de minimiser l'épreuve émotionnelle, et de faire en sorte que le spectacle reste un événement positif dans leur mémoire.

  • une balade contée. La finalisation du projet ressembe celle du spectacle, à la différence que l'espace de jeu à s'approprier est multiple. Il peut être dans la nature ou dans les bâtiments de l'école. La balade peut se faire en une fois, avec un grand groupe qui va se rendre à différents endroits de façon linéraire. Elle peut aussi se faire sur un temps, avec plusieurs petits groupes qui vont découvrir les univers créés. Le travail d'accroche du spectateur s'appuie sur les éléments de l'environnement. Généralement en petit groupe, les enfants ont plaisir à présenter au public des histoires de petit format et dont il se sont partagé la trame à raconter. Ensuite ils deviennent spectateurs des autres histoires. Le public est mobile et souvent moins important, et les groupes peuvent raconter plusieurs fois leur histoire, ce qui leur permet de faire mûrir leur version orale, et de rattraper certaines erreurs.
  • des enregistrements de voix donnant lieu un cd. Une fois les contes inventés à l'écrit, un dispositif d'enregistrement est présenté aux enfants. Le ou les contes sont enregistrés petit à petit, permettant de théoriser le passage de l'écrit à l'oral: on ne fait pas les mêmes phrases quand on raconte. Ainsi toute l'histoire est reprise, et au lieu de faire une lecture, on redécoupe chaque phrase en unité d'informations, et on recompose des phrases à l'oral pour que l'oreille comprenne facilement. Ce travail est fait en direct, avec l'enfant, car la phrase doit sonner naturellement dans sa bouche, il ne doit pas avoir de difficulté à la retenir pour la prononcer, sous peine de la réviser, la rediviser, la simplifier jusqu'à ce qu'elle soit fluide. L'enfant découvre sa voix, les pistes d'intonnation, et aussi d'illustration sonore possibles. Le rendu est moins risqué que le spectacle, et toujours très valorisant. C'est à l'intervenant que revient le plus gros du travail traitement des voix et mixage avec les illustrations sonores ou pistes musicales proposées par les élèves. Il faut aussi impérativement avoir un espace d'enregistrement au calme et avec une accoustique correcte.

     

    Ecole Saint Dominique (CE1) 2011
    Le chant des étoiles
    télécharger la bande son
    Le renard et le scoprion
    télécharger la bande son
    La figurine et la fourmi
    télécharger la bande son
    Le dragon bleu
    télécharger la bande son
    La pieuvre et le chateau
    télécharger la bande son

     

    Ecole de MILLERY (CP / CE1) 2009
    Les trois cochons
    télécharger la bande son

     

    Un livre illustré. travail conjoint avec une illustratrice, Angel, qui fait découvrir une ou plusieurs techniques de dessin, de peinture, de composition d'image. Les personnages et lieux sont créés à l'écrit et en parallèle avec le dessin. Les élèves sont investis dans chaque étape de création du livre, dans des comités de rédaction qui opèrent des choix démocratiques à chaque étape de l'histoire. Sur le projet ci-dessous (juin 2014), un travail de peinture en texture (techniques au couteau, à l'éponge...) a été réalisé pour les fonds. Les personnages ont été réduits à des formes géométriques et des couleurs primaires, et posés sur les fonds réalisés, comme dans les tableaux de Miro. Sur le texte, il s'agit d'une création collective, avec deux personnages/lieux/objets principaux, deux personnages/lieux/objets secondaires, et finalement deux perturbation, la seconde servant à résoudre la première. Une histoire de combats entre personnages sombres, plutôt masculins, qui se transforment en héros s'alliant et sauvant la planète.

     

    Ecole Saint Dominique (Cp/CE1) 2014
    la terre est en danger

    Classe de Mme Parmentier

    Visualiser le livre en pdf, en flash ou en EPub

     

  • une projection mêlant enregistrement sonore et compilation de dessins. On reprend les dessins réalisés par les enfants, et on les associe au travail d'enregistrement sonore des histoires. La piste la plus simple présente (avec ou sans le texte écrit) une suite de dessins suivant la chronologie de l'histoire, pendant le déroulement de la bande son. Une piste plus élaborée consiste à mettre en mouvement dans un dessin de décors des personnages qui vont se déplacer ou faire des actions simples. N'étant pas un as de l'animation 2D, je reste sur des trajectoires et petites trouvailles simples sur powerpoint. Les derniers projets les plus avancés ont été suivis sur l'illustration et mis en animation par Angélqiue Chopot, sur un projet DRE à Cirey-sur Vezouze. Vous pouvez voir ci-dessous quelques résultats plus basiques.
Ecole de CHAMPEY (Grande section et CP) 2009

Le voyage du garçon

Histoires inventées par les enfants à partir d'un conte cadre

conte enfants école Champey

 

Ecole d'Autreville (Grande section et CP) 2009

contes enfants autreville
conte enfants ecole autreville
conte enfants ecole autreville
conte enfant ecole autreville
conte enfant ecole autreville
conte enfant ecole autreville